Aperçu du traitement

Réanimation avec pièce en T 

Les appareils de réanimation à pièce en T sont habituellement alimentés au gaz et capables d’administrer une pression inspiratoire de pointe (PIP) et une pression positive en fin d’expiration (PEP) préréglées, uniformes et contrôlées.

 Les mécanismes d’action pour la réanimation avec une pièce en T


La pièce en T est raccordée à un masque facial ou à une autre interface pour fournir au nourrisson une alimentation en gaz à débit régulé et à pression limitée, permettant l’application d’insufflations initiales contrôlées.

En comparaison avec les autres types d’appareils de réanimation, comme les sacs auto-gonflables et les sacs gonflés par débit, les appareils de réanimation à pièce en T fournissent des pressions uniformes et contrôlées quelle que soit l’expérience de l’opérateur.1,2 Pour cette raison, les directives internationales actuelles émises par ILCOR, NRP et ANZCOR recommandent l’utilisation d’appareils de réanimation à pièce en T lorsqu’une alimentation en gaz est disponible.3-5 En fournissant des pressions uniformes et contrôlées, les appareils de réanimation à pièce en T offrent une gamme d’avantages aux nouveau-nés et aux nourrissons.

La réanimation humidifiée avec pièce en T est une méthode pour administrer un gaz chaud et humidifié à un nourrisson pendant la réanimation qui peut augmenter l’incidence de la normothermie à l’admission dans l’unité néonatale de soins intensifs (UNSI), comparativement à l’utilisation de gaz froid et sec.6,7 La réanimation avec pièce en T fournit un éventail d’avantages qui sont liés à l’innocuité et à l’efficacité du traitement de réanimation.

Protège les poumons des lésions


Les appareils de réanimation à pièce en T ont été conçus pour fournir une PIP uniforme et contrôlée pendant la réanimation.

La PIP est la pression inspiratoire de pointe nécessaire pour améliorer l’oxygénation sans causer d’effets indésirables. L’administration contrôlée d’une PIP est importante car, si celle-ci est trop élevée, cela peut entraîner des lésions aux poumons, alors que le fait de ne pas les gonfler suffisamment pourrait ne pas fournir un échange gazeux adéquat.

À la naissance, les poumons des nourrissons prématurés sont particulièrement sujets aux lésions parce qu’ils sont immatures sur le plan structurel, déficients en surfactant, remplis de liquide et qu’ils ne sont pas soutenus par une paroi thoracique rigide. Les études menées chez l’animal ont démontré que les lésions pulmonaires peuvent se produire pendant la réanimation simplement après quelques insufflations manuelles.8,9 Chez les animaux immatures, la ventilation à la naissance avec des volumes courants élevés associés à la génération d’une PIP élevée pendant quelques minutes peut provoquer des lésions pulmonaires, des échanges gazeux insuffisants et une compliance pulmonaire réduite.10


infant resuscitation protect the lung injury
Les données proviennent de mesures obtenues d’un simulateur de réanimation alors qu’un appareil Neopuff de F&P était utilisé par une personne compétente en réanimation.
La réanimation chez les nourrissons maintient la capacité résiduelle fonctionnelle

Établit et maintient la capacité résiduelle fonctionnelle

Étant donné que les appareils de réanimation à pièce en T administrent une PEP uniforme et contrôlée, la pression résiduelle est maintenue en fin d’expiration. Selon la recherche, des niveaux appropriés de PEP peuvent servir à établir et maintenir la CRF pendant la période de transition à la naissance.11

Les directives en matière de réanimation recommandent d’administrer une PEP à tout moment quand une ventilation en pression positive est nécessaire dans la salle d’accouchement.12 Sur un appareil de réanimation à pièce en T, la PEP peut être réglée à la valeur de pression désirée et testée avant son utilisation auprès du patient.

Des études montrent que le fait de fournir une PEP de manière précoce pendant la ventilation améliore la réponse au surfactant et qu’il peut aussi réduire les taux d’intubation dans la salle d’accouchement ainsi que l’incidence des lésions aux poumons.13-15  

Administre des pressions uniformes, quelle que soit l’expérience de l’opérateur

Les études ont analysé et comparé le rendement de l’opérateur avec différents appareils de réanimation.

Les simulations de réanimation ont montré que l’expérience de l’opérateur et son niveau de formation n’ont pas influé sur les pressions administrées pendant la réanimation lorsqu’on utilisait un appareil de réanimation à pièce en T Neopuff de Fisher and Paykel Healthcare. De plus. chez les opérateurs n’ayant pas suivi une formation  spécifique en ventilation manuelle, l’utilisation de l’appareil à pièce en T leur a été conseillée pour contrôler une PIP et un volume courant excessifs.1,2 

Graphique de l’hypothermie et de la normothermie

La réanimation humidifiée et chauffée avec la pièce en T favorise la normothermie

Les nouveau-nés sont exposés à une perte de chaleur immédiatement après leur naissance.

Une méta-analyse a montré que l’utilisation de la réanimation humidifiée et chauffée avec une pièce en T dans la salle d’accouchement a eu pour effet qu’un nombre significativement plus élevé de nourrissons ont été admis dans l’unité néonatale de soins intensifs avec une normothermie  comparativement à l’utilisation d’un gaz  froid et sec .6 La normothermie est définie comme une température rectale comprise entre 36,5 °C et 37,5 °C. 

L’utilisation de gaz chauffé pendant la phase de stabilisation dans la salle d’accouchement a également montré qu’elle peut diminuer le taux d’hypothermie modérée à l’admission dans l’UNSI, sans augmenter le risque d’hyperthermie.7