L'humidité est vitale

Chaque jour dans le monde entier, des milliers de petits nouveau-nés bénéficient d'une assistance respiratoire qui les sauve. La délivrance d'une humidité joue un rôle essentiel dans ce miracle des temps modernes.

Des voies aériennes immatures représentent un mécanisme fragile qui dépend d'un équilibre délicat entre température et humidité. Elles n'atteignent leur maturité qu'à l’âge de deux ans. Les interventions respiratoires sans humidité gênent le développement du nouveau-né et exacerbent les risques d'interventions médicales.

Les solutions thérapeutiques humidifiées permettent de reproduire l'équilibre naturel qui a lieu dans les poumons matures du nouveau-né. Ceci garantit à son tour que la précieuse énergie du nouveau-né est utilisée comme l'a prévu la nature : pour la croissance et le développement.

3 Advantages clés se l'humidification

Advantages 
Réduit le risque d’infection respiratoire 
Optimise la mécanique respiratoire et le confort du patient
Empêche les pertes évaporatives de chaleur et d'humidité dans l'air

Les voies aériennes normales du nouveau-né

Le système respiratoire d'’un nouveau-né est un mécanisme fragile reposant sur l'humidité. L'humidité assure deux fonctions pulmonaires principales: Défense des voies aériennes et Échange gazeux 

Défense des voies aériennes

Le premier mécanisme de défense:
les mécanismes tels que l'éternuement, la toux et les réflexes pharyngés sont assistés par la filtration naturelle des poils du nez et les voies aériennes supérieures. Ces mécanismes sont sous-développés dans les voies aériennes d'un nouveau-né.


Le transport mucociliaire ou la seconde ligne de défense:
Le rôle du système de transport mucociliaire consiste à piéger et à neutraliser les contaminants inhalés (dans le mucus), puis à les repousser et à les expulser des voies aériennes. Ceci protège les poumons des agents pathogènes infectieux. L'efficacité de ce mécanisme dépend largement de l'âge du nouveau-né ainsi que de la température et de l'humidité des gaz inspirés.


Consultez le système de transport mucociliaire pour plus d'informations.

 

Échange gazeux

L'apport d'air aux alvéoles est nécessaire pour qu'un échange gazeux ait lieu. L'ajout naturel de chaleur et d'humidité (lorsque le gaz avance dans les voies aériennes pendant une inspiration) participe au maintien de voies aériennes dégagées et ouvertes. Le libre passage de l'air est assuré par l'optimisation de la clairance mucociliaire. Ceci améliore la compliance pulmonaire et réduit la bronchoconstriction associée au refroidissement des voies aériennes.

Les voies aériennes d'un nouveau-né produisent proportionnellement plus de mucus (qu'à un stade ultérieur de la vie), mais elles l'éliminent moins facilement. Ceci peut avoir un impact sur le maintien de l'ouverture des voies aériennes et inhiber les échanges gazeux.

Lorsque l'équilibre naturel est compromis

Lorsqu’un nouveau-né nécessite une assistance respiratoire, l’équilibre naturel des voies aériennes peut être compromis. Les interventions respiratoires sans humidité gênent le développement et exacerbent les risques associés.