Lorsque l'équilibre naturel est compromis

Lorsqu’un nouveau-né nécessite une assistance respiratoire, l’équilibre naturel des voies aériennes peut être compromis. Les interventions respiratoires sans humidité gênent le développement et exacerbent les risques associés, comme décrit ci-dessous:

1. Une menace pour les réserves d'énergie 
Les nouveau-nés en plein développement ont besoin d'énergie pour leur croissance et leur développement. L'épuisement de la chaleur et de l'humidité peut avoir un impact négatif sur les réserves d'énergie. Pour en savoir plus, consultez la menace pour les réserves d'énergie.
 

2. Un système de transport mucociliaire immature
Il présente une fragilité inhérente chez un nouveau-né. Les cils sont souvent trop courts et non coordonnés pour atteindre efficacement la couche de mucus. Si un gaz faiblement humidifié est utilisé avec une assistance respiratoire, la clairance mucociliaire peut être gravement compromise.

3. Gaz médicaux
Ils sont extrêmement froids et secs. Leur utilisation en médecine respiratoire signifie souvent que des gaz faiblement humidifiés sont délivrés aux nouveau-nés. Ceci peut avoir un impact significatif. Le tableau ci-contre présente les diverses formes de gaz humidifié qui peuvent être administrées aux nouveau-nés à l'hôpital.

4. Des voies aériennes shuntées
Les sondes endotrachéales ou de trachéotomie shuntent les voies aériennes supérieures où est normalement ajoutée la plus grande partie de la chaleur et de l'humidité au cours de l'inspiration. Lors de ce processus, les mécanismes de filtrage des voies aériennes supérieures sont également shuntés.

5. Débits inspiratoires

Même si les débits de gaz médical peuvent être considérés comme « bas », ils peuvent toutefois représenter une part significative du volume minute du nouveau-né (ou bien le dépasser. En réalité, la chaleur et l'humidité excessives sont extraites de la muqueuse des voies aériennes.
 

Une menace pour les réserves d'énergie

Les nouveau-nés en plein développement ont besoin d'énergie pour leur croissance et leur développement. L'épuisement de la chaleur et de l'humidité des voies aériennes peut avoir un impact négatif sur ces réserves d'énergie limitées pour les raisons suivantes:

 

Augmentation du risque d'infection

Des gaz peu humidifiés augmentent le risque d'infection en exerçant une contrainte sur le système de transport mucociliaire, réduisant ainsi son efficacité et l'expulsion des contaminants responsables d'infections.

Atteinte du mécanisme respiratoire

Le travail respiratoire peut augmenter significativement lorsque la lumière des voies aériennes est réduite par l'intubation, l'accumulation de sécrétions, la bronchoconstriction et une compliance pulmonaire médiocre.

Pertes évaporatives

Lorsque des niveaux d'humidité inadéquats sont inhalés, de la vapeur d'eau est extraite des muqueuses des voies aériennes jusqu'à ce que le gaz inspiré atteigne 37 ºC, 44 mg/L. Le coût énergétique de chaque gramme d'eau extrait des muqueuses est de 0,58 kCal (2,4 kJ) pour le nouveau-né.