Présentation générale du traitement

Pression positive continue (CPAP)

Le traitement par CPAP est un mode bien établi d’assistance respiratoire non invasive pour les patients respirant spontanément. 

Comment la CPAP fonctionne-t-elle ?

Le traitement par CPAP délivre un mélange chauffé et humidifié d’air et d’oxygène et produit une pression continue pendant l’ensemble du cycle respiratoire, grâce à une interface étanche.1,2
Il est important de choisir une interface de taille appropriée pour obtenir l’étanchéité adéquate. Les canules binasales courtes ou un masque nasal sont les types d’interfaces les plus couramment utilisés pour administrer le traitement par CPAP.3

Bubble CPAP, un mode de traitement par CPAP peut procurer un avantage supplémentaire aux patients, car il crée des oscillations de pression qui peuvent améliorer les échanges gazeux et l’élimination du dioxyde de carbone (CO2).Une pression est créé en plongeant l'extrémité de la branche expiratoire sous un niveau d’eau. Le gaz sortant de la branche expiratoire produit des bulles qui créent alors des oscillations de pression.La CPAP peut être utilisée à la fois pour la phase aiguë et la phase de récupération du syndrome de détresse respiratoire (SDR).5,6 

Il existe plusieurs avantages et mécanismes d’action bien répertoriés associés à ce traitement.
Maintient la capacité résiduelle fonctionnelle

Maintient la capacité résiduelle fonctionnelle (CRF)

La CPAP augmente le recrutement du volume pulmonaire et aide à établir et maintenir la CRF adéquate.1,7,8   

La CRF est le volume d’air qui reste dans les poumons après une phase expiratoire type. Ce volume est important pour maintenir les poumons ouverts après l’expiration. Il a été démontré que la CPAP augmentait le volume d’air restant dans les poumons après une phase expiratoire type, ce qui aide à maintenir les poumons ouverts.1,7

Il a été démontré dès les années 1970 que la CPAP restaurait la CRF, améliorait l’hypoxémie, réduisait la résistance vasculaire pulmonaire et préservait le surfactant.9,10
 
La CPAP réduit le travail respiratoire

Réduit le travail respiratoire

Le traitement par CPAP peut améliorer le travail respiratoire en réduisant l’énergie nécessaire pour ouvrir les poumons afin de respirer.7,11,12

Le travail respiratoire est la force nécessaire pour gonfler les poumons en s’opposant à leurs propriétés élastiques. Il a été démontré que la CPAP augmentait le volume pulmonaire de fin d'expiration, ce qui aide à soulager les muscles inspiratoires et à réduire le travail respiratoire.7,11,12
La CPAP réduit le besoin de ventilation mécanique

Réduit le besoin d’une ventilation invasive

L’utilisation de la CPAP seule ou de la CPAP associée au surfactant, comme mode principal d’assistance respiratoire, a été associée à une diminution des besoins en intubation et ventilation invasive.13,14  

La ventilation invasive peut sauver la vie des patients, en particulier chez les prématurés de moins de 30 semaines de’ gestation souffrant de syndrome de détresse respiratoire (SDR). Cependant, elle peut contribuer à augmenter les taux d’affection pulmonaire chronique. Les inconvénients associés à la ventilation invasive ont conduit au développement de stratégies de ventilation non invasive telles que le traitement par CPAP.3 Les recherches ont montré que la CPAP pouvait être utilisée comme alternative à l’intubation et à la ventilation invasive systématiques chez les nouveau-nés souffrant de SDR.15,16
Le Bubble CPAP crée des oscillations de pression.



Le Bubble CPAP crée des oscillations de pression.

Les oscillations de pression produites pendant le traitement par Bubble CPAP créent des vibrations similaires à la ventilation haute fréquence et peuvent améliorer les échanges gazeux et l’élimination du CO2.4

Des études ont démontré que ces oscillations de pression sont transmises dans les voies aériennes et les poumons.4,17

 
La CPAP chez les nouveau-nés

La CPAP peut être utilisée chez les nouveau-nés souffrant de SDR.

Des essais contrôlés randomisés et des analyses systématiques ont évalué l’utilisation de la CPAP comme assistance respiratoire initiale et post-extubation pour les prématurés et les nouveau-nés à faible poids de naissance souffrant de SDR, à la fois pour la phase aiguë et la phase de récupération de cette affection. 3,5,6

Chez les prématurés, le SDR est l’affection respiratoire la plus fréquente pour laquelle la CPAP est utilisée depuis les années 1970.18,19 Plusieurs études qui comprennent des essais contrôlés randomisés et des revues systématiques ont évalué l’utilisation de la CPAP comme mode d’assistance respiratoire chez les prématurés et les nourrissons souffrant de SDR. Ces recherches montrent que la CPAP est un mode efficace d’assistance respiratoire pour les nouveau-nés souffrant de SDR.3,13,20-22

La CPAP favorise l’hydratation des voies aériennes.

Favorise l’hydratation des voies aériennes.

Pendant le traitement par CPAP, une pression continue est créée tout au long du cycle respiratoire et un mélange chauffé et humidifié d’air et d’oxygène est délivré.

Le gaz chauffé et humidifié est un aspect important de l’administration du traitement par CPAP qui renforce les mécanismes de défense naturelle, préserve les muqueuses des voies aériennes et la fonction mucociliaire et favorise la conservation de l’énergie pour la croissance et le développement.23,24

.