Qu’est-ce que la ventilation invasive ?

La ventilation invasive, y compris la ventilation mécanique conventionnelle et la ventilation par oscillation à haute fréquence, fait référence à une assistance respiratoire administrée directement aux voies aériennes inférieures d’un patient via une sonde endotrachéale ou une sonde de trachéotomie. Ces modes d’administration :
 
  • court-circuitent les mécanismes naturels de filtration, d’humidification et de réchauffement, qui sont généralement assurés par les voies aériennes supérieures ;
  • inhibent les principaux mécanismes de défense des voies aériennes tels que la toux, les éternuements, les réflexes pharyngés et le filtrage des particules.

Un ventilateur est nécessaire pour l’assistance respiratoire par ventilation invasive afin de permettre ou de soutenir la fonction pulmonaire et l’échange gazeux.

Consultez ces ressources pour plus d’informations sur :

Ventilation par pression positive et négative (article de John Landry, bachelier ès sciences, thérapeute respiratoire autorisé)
Ventilation à volume et pression contrôlés (vidéo YouTube de Respiratory Therapy Zone)


Un système de ventilation invasive intégrant un humidificateur chauffant F&P 950 qui réchauffe et humidifie l’air inspiré par un patient.

Ce schéma montre un système de ventilation invasive intégrant un humidificateur chauffant qui réchauffe et humidifie l’air.

Pourquoi l’humidité est-elle importante pour la ventilation invasive ?

Le réchauffement et l’humidification des gaz respiratoires sont cruciaux et obligatoires dans les recommandations cliniques pour les patients sous ventilation invasive.

Lorsque les principaux mécanismes des voies aériennes supérieures sont court-circuités par la présence d’une sonde de trachéotomie ou d’une sonde endotrachéale chez les patients sous ventilation invasive, le système de transport mucociliaire devient la dernière ligne de défense des voies aériennes contre les particules et autres agents pathogènes. Ce système dépend fortement de la chaleur et de l’humidité de l’air inspiré pour fonctionner de manière optimale.

L’administration de gaz à une température aussi proche que possible de 37 °C et totalement saturés (44 mg/L H2O) aide à restaurer et à soutenir la clairance mucociliaire naturelle qui facilite l’expulsion des particules hors des voies aériennes1. De plus, cela permet au patient de conserver son énergie puisque les voies aériennes n’ont pas besoin de fournir de chaleur ou d’humidité supplémentaire aux gaz inspirés.

En savoir plus sur les principes de la chaleur et de l’humidité dans les voies aériennes

Illustration d’un dispositif d’humidification actif et d’un dispositif d’humidification passif
Comment l’humidité peut-elle être ajoutée au gaz inspiré ?


Il existe deux types de dispositifs d’humidification qui peuvent ajouter de la chaleur et de l’humidité au gaz inspiré : actifs et passifs.

Les dispositifs d’humidification actifs utilisent une source d’eau externe pour ajouter de l’humidité à l’air inspiré. Bien que ces dispositifs puissent être non chauffants, comme les vaporisateurs en ligne ou les humidificateurs à barboteur, les humidificateurs chauffants (HC), y compris les humidificateurs par léchage à chaud et à contre-flux, sont couramment utilisés. Contrairement aux humidificateurs non chauffants, les HC utilisent une source de chaleur supplémentaire pour conditionner le gaz inspiré. Les niveaux d’humidité suggérés pour les humidificateurs actifs sont compris entre 33 et 44 mg/L H2O et les températures varient de 34 à 41 °C.2

Les dispositifs d’humidification passifs, notamment les échangeurs de chaleur et d’humidité (ECH), utilisent la chaleur et l’humidité de l’air expiré par le patient pour conditionner la respiration suivante. Les ECH peuvent être hygroscopiques, hydrophobes ou hydrophobes-hygroscopiques et sont placés entre la pièce en Y du circuit de ventilation et l’interface patient. L’efficacité des dispositifs passifs varie selon la conception et peut avoir des conséquences sur la ventilation3, telles qu’une augmentation de l’espace mort et de la résistance expiratoire.


Pourquoi choisir l’humidification chauffante plutôt que les ECH ?

Humidité améliorée

Étant donné que les humidificateurs chauffants sont indépendants de la fonction respiratoire du patient, ils minimisent les pertes de chaleur et d’eau par rapport aux méthodes passives qui reposent sur la chaleur et l’humidité expirées par le patient pour le conditionnement du gaz inspiré.4

Un grand nombre de données cliniques démontrent l’effet de l’humidification chauffante sur la fonction mucociliaire et la clairance, y compris une réduction du taux d’obstruction des sondes endotrachéales, par rapport à l’humidification passive.5-11

En savoir plus sur l’humidification respiratoire chauffante


Ventilation améliorée

La ventilation protectrice des poumons fait référence à des stratégies de ventilation mécanique qui utilisent des volumes courants et des pressions plus proches des valeurs physiologiques que les paramètres de ventilation mécanique conventionnels. Ces stratégies visent à prévenir les lésions pulmonaires associées à la ventilation et sont largement considérées comme une pratique standard pour la ventilation invasive.12,13

L’espace mort instrumental est particulièrement crucial lorsqu’on envisage une application efficace des techniques de ventilation protectrice des poumons. Il s’agit du volume d’air ventilé qui ne participe pas à l’échange gazeux, provoqué par un éventuel équipement supplémentaire après la pièce en Y du circuit de ventilation. L’augmentation de l’espace mort instrumental peut avoir un effet négatif sur la capacité d’un patient à éliminer le CO2 de ses voies aériennes.

Contrairement aux ECH, les HC ne contribuent pas à un espace mort instrumental supplémentaire. L’ensemble de la littérature a montré que l’utilisation d’une humidification chauffante plutôt que de dispositifs passifs permet la mise en œuvre efficace de la ventilation protectrice des poumons, facilitant ainsi la réduction des volumes courants et de la PaCO214,15 sans affecter la perfusion cérébrale16. Il a également été démontré que l’utilisation d’une humidification active réduit l’effort inspiratoire et le travail respiratoire.14,17
Airvo 2, F&P 950 System et dispositif F&P 850 System
 
Dispositifs d’humidification et d’assistance respiratoire

Participer au continuum des soins.

Les dispositifs respiratoires de pointe de Fisher & Paykel Healthcare participent au continuum des soins pour soutenir les patients de tous âges dans l’ensemble de l’hôpital.
 
 
Le F&P Airvo 2, le système F&P 950 et le système F&P 850 sont classés comme des dispositifs médicaux en Europe.
Aperçu de l’application VentilO sur un téléphone à écran tactile
VentilO logo      Fisher & Paykel QR code that links to the “VentilO” instrumental dead space application via the Apple App store or Google Play store.

Découvrez comment l’espace mort affecte vos patients avec l’application VentilO

Téléchargez l’application sur Google Play ou App Store.
 

Download the VentilO app on Google Play       Download the VentilO app on the App Store

 
Ce produit n’est pas disponible à l’achat par le grand public. Toujours suivre les instructions du mode d’emploi.

L’application VentilO n’est pas destinée à fournir des diagnostics médicaux ou des conseils de traitement. L’application est destinée exclusivement aux professionnels de la santé et ne remplace pas le jugement clinique d’un professionnel de la santé dûment qualifié.

VentilO est une marque commerciale de L’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec.

Apple et le logo d’Apple sont des marques commerciales d’Apple Inc., déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. App Store est une marque de service d’Apple Inc. aux États-Unis et dans d’autres pays. Google et Google Play sont des marques commerciales de Google LLC.